septembre 24, 2023
HAITI PLUS Politique

Le sommet de la CARICOM sur la crise haïtienne s’est ouvert dimanche à la Jamaïque

Le sommet de la CARICOM sur la crise haïtienne s’est ouvert hier dimanche à la Jamaïque. A l’ouverture de ces assises, le premier ministre haïtien Ariel Henry a salué l’initiative et félicité la CARICOM d’avoir réussi à convaincre des acteurs qui ont boudé ces derniers appels au dialogue à venir à Kingston, la capitale jamaïcaine pour recommencer à dialoguer. Le chef du gouvernement provisoire a déclaré qu’il n’est pas venu à la Jamaïque pour négocier un nouvel accord en plus ni pour recevoir des diktats de quiconque.  

« Tout le monde sait qu’aucune solution durable pour Haïti  ne saurait venir de l’étranger, ni être imposée par d’autres, qu’ils soient de la CARICOM ou d’ailleurs.  Il incombe à nous haïtiennes et haïtiens de trouver entre nous, par nos propres moyens, ce projet national commun susceptible de nous unir pour une renaissance de cette nation.

Le neurochirurgien, qui a défendu l’accord du 21 décembre 2022 qui, a accusé certains acteurs de vouloir accéder au pouvoir sans passer par les élections et d’avoir même coopté un président de la république et choisi un nouveau premier ministre.  Pour eux, c’était ça la meilleure solution, a dit le premier ministre qui, sans les citer, a fait certainement référence aux tenants de l’Accord de Montana.

LExclusivité