septembre 21, 2023
HAITI JUSTICE

L’AHJI, l’AHJEDD, l’AJH et Vision 2000 s’associent pour un hommage à Diego Charles

Plusieurs associations de Journalistes dont l’AHJI, l’AHJEDD et l’AJH en collaboration avec Radio Vision 2000 organisent samedi une messe de requiem à partir de 7h30 AM en l’Eglise Saint-Louis Roi de France à Turgeau, en mémoire de Diego Charles.

Le confrère/collaborateur a été assassiné dans la nuit du 29 au 30 juin dernier à la rue Acacia, à Christ-Roi. La victime se trouvait en compagnie de la militante Marie Antoinette Duclair qui, elle aussi, a été tuée par les malfrats.

Le directeur exécutif du RNDDH, Pierre Espérance, a regretté que les collaborateurs et proches amis de Diego n’aient pu se rendre à Jérémie pour assister à ses funérailles qui ont eu lieu mardi à Jérémie, en raison de la situation qui prévaut à la périphérie sud de la capitale. Il en impute la responsabilité au régime PHTK qui, dit-il, a banalisé le droit à la vie.

Des voix continuent de réclamer justice en faveur de Diego Charles

Des membres de l’association des correspondants de presse dans le Nord-Ouest dénoncent l’assassinat de Diego Charles. A l’occasion des funérailles, ils ont déposé une gerbe de fleurs sur la tombe de Dubréus Augustin, ancien correspondant de la radio à port-de-paix, décédé l’année dernière.

Le président de l’Association des Journalistes de la Grand’Anse Marc Antoine Guilloux, s’interroge perplexe sur le respect de la liberté de la presse dans le pays, garantie par la loi mère. Il invite les travailleurs de la presse à faire front commun afin de s’assurer que justice soit rendue à Diego Charles et aux autres confrères tués.

Pour sa part, le journaliste Anderson Duvert travaillant pour un média en ligne s’est dit très affecté par le départ de Diego Charles. Il demande aux autorités compétentes de faire toute la lumière sur le meurtre de notre collaborateur-défunt.

L’ancien maire assesseur de Jérémie, Jean Wilbert Louis-Jean, a déploré la disparition tragique de Diego Charles, qui, souligne-t-il, constitue une grande perte pour la société. Il en a profité pour appeler au respect de la liberté de la Presse en Haïti.

De son côté, le Directeur Exécutif de l’Organisme Universitaire de Défense des droits humains, Barthélemy Décius Jean Noel estime, lui aussi, qu’il faut à tout prix rendre justice à Diego Charles. Il insiste sur la nécessité d’exercer, en ce sens, des pressions sur les autorités concernées.