septembre 22, 2023
Politique

Haïti – politique : La ville de Jacmel dit non au referendum de Jovenel Moïse

Un vent de panique a soufflé, ce mardi, sur la ville de Jacmel. Cette situation de tension est survenue après qu’un groupe de militants politiques ont été informés que le ministre de la justice et de la sécurité publique, Me Rockfeller Vincent, se trouvait dans un hôtel de la ville pour une rencontre avec certains notables. 

Ces militants qui pensent qu’une telle rencontre pourrait s’inscrire dans le cadre des activités relatives au processus de referendum constitutionnel de Jovenel Moïse n’ont pas mis du temps à se présenter dans l’espace et exiger du même coup que le ministre Rockfeller Vincent vide les lieux. 

Le ministre Rockfeller Vincent et son équipe ont dû quitter l’espace pour se réfugier à la mairie de la ville donnant lieu ainsi à des accrochages entre les agents de sécurité rapprochés du garde des sceaux de la République  et les protestataires. 

« Tirs en l’air, des slogans fusaient de toute part dans le camp des militants qui entendaient exprimer leur opposition à la tenue du referendum du 27 juin dans la cité d’Alcibiade de Pomeyrac », a expliqué un temoin joint par téléphone par la rédaction de l’Exclusivité. 

Les agents de la PNH ont dû évacuer le ministre Vincent en catimini afin d’empêcher qu’il soit victime.

Peu avant ces échauffourées, les protestataires avaient  bloqué l’accès au centre-ville de Jacmel.

Toujours au cours de cette même journée, des individus non-identifiés ont dressé des barricades de pneus enflammés dans la cour du bureau référendaire et électoral départemental  (BED), saccageant la barrière principale de l’institution.