septembre 28, 2023
HAITI JUSTICE

Haïti : ONU-Femmes soutient les efforts de réduction des violences faites aux femmes

A l’initiative de l’ONU Femmes en Haïti, trois journées de réflexions et d’échanges ont été organisés les 24, 26 et 27 novembre 2021, à l’hôtel Montana,  à travers le projet de « Réduction de la violence faite aux femmes dans les processus électoraux ». 

Financé par le Canada, ces événements coïncident avec la campagne des 16 jours d’activisme pour l’élimination des violences faites aux femmes, qui a démarrée le 25 novembre dernier.

La première journée, soit le 24 novembre, a été consacrée à la cérémonie de clôture de la formation de 25 formatrices de l’Académie de Leadership Féminin (ALPF)  en collaboration avec le MCFDF et l’OIF.

 Le 26 novembre 2021,  un atelier d’échanges a été organisé avec les acteurs judiciaires et de sécurité sur les droits politiques des femmes et la lutte contre les violences politiques et électorales à l’endroit des femmes, avec l’appui des fonds pour la consolidation de la paix (PBF) à travers le projet « Accès à la justice ».

Et le samedi 27 novembre 2021,  l’Onu-Femme en Haïti et ses partenaires dont l’OIF, l’ambassade du Canada et l’UNESCO, ont organisée une table ronde sur les stéréotypes dans les messages médiatiques et l’image négative des femmes politiques par rapport aux violences politiques et électorales contre les femmes.

Le directeur du Bureau régional des pays de la Caraïbe et de l’Amérique latine, Emmanuel Adjovi, qui intervenait  à cette table ronde, a mis l’accent sur mission cruciale des medias dans le fonctionnement des sociétés et son rôle dans la lutte contre cette problématique.

Le ministère de la Culture et de la Communication, représenté par Paul Villefranche, a applaudi cette initiative qui, dit-il, met en exergue le leadership féminin et la représentativité des femmes dans les espaces décisionnels en Haïti.  Il a souligné que la vulnérabilité des femmes est profondément est profondément mise à rude épreuve durant les périodes électorales, indiquant que des dispositions sont envisagées par le nouveau titulaire du MCC, qui n’est autre que le premier ministre Ariel Henry, en vue pallier cette situation.